Creativitas audacia feminæ (2021)

Cléo Palacio-Quintin

Commande: Productions SuperMusique

Exécutions

Notes de programme

Pour souligner le 40e anniversaire de Productions SuperMusique, j’ai voulu créer une pièce qui rend hommage aux trois fondatrices de l’organisation, mais aussi, et surtout, à toutes les superfemmes qui ont eu l’audace d’élever la voix au-dessus de la mêlée et qui ont ainsi ouvert la voie vers la reconnaissance de la valeur des femmes en art et dans nos sociétés; une œuvre musicale où le trio Les Poules engage le dialogue avec les membres de l’Ensemble SuperMusique, un échange où tous clament des paroles révélatrices de femmes: Bersianik, de Beauvoir, Hétu, Labrosse, Leclerc, Roger, Millett, Nochlin


Extraits de textes entendus dans la pièce (dans l’ordre d’apparition)

  • «On ne naît pas femme, on le devient. [Simone de Beauvoir]
  • «Quelles chances nous ont été données, et lesquelles refusées? [Simone de Beauvoir]
  • «On peut oser, tout est à inventer. [Diane Labrosse]
  • «Inventer une parole qui ne soit pas oppressive, une parole qui ne couperait pas la parole, mais délierait les langues… [Annie Leclerc]
  • «Le corps n’est pas une chose, il est une situation, c’est notre prise sur le monde et l’esquisse de nos projets. [Simone de Beauvoir]
  • «L’homme n’est pas une espèce naturelle: c’est une idée historique. [Maurice Merleau-Ponty, cité par Simone de Beauvoir]
  • «Chez les psychanalystes, l’homme est défini comme être humain et la femme comme femelle: chaque fois qu’elle se comporte en être humain, on dit qu’elle imite le mâle. [Simone de Beauvoir]
  • «La femme n’est pas une réalité figée, mais un devenir. [Simone de Beauvoir]
  • «À l’origine, tous les mots sont des barbarismes. Si vous voulez exister dans la société, vous devez absolument fabriquer les néologismes qui vous conviennent, sinon, vous n’existerez pas ni en tant que femme ni en tant qu’être humain.
    une compositeure; compositienne; componérante; composantine; concertade; concertinante; compositorèse; écrivante; écriveraine; scriveraine; escribane; scribane; scribacienne; scribade; scripturante; scriptoricienne; stylophile; stylomane; graphomane; écrivière; écrivelle; écrifornarde; écritoriale; peintre; peignante; pictorèse; pittorène; pingiste; pingicienne; pittoricienne; peinturelle; pigmenticienne; pigmentine; sculpteure; sculptante; sculptorèse; auteure; augustine; augustelle; autoriste; auctorèse; auctorine; autoricienne; augurine; auxiliste; autelle
    Ces mots vous semblent barbares, mais les gens s’y habitueront si vous les employez le plus souvent possible. [Louky Bersianik]
  • «Elles travaillent, elles agissent. Elles aiment ça, agir, non pour se faire remarquer, mais pour que ça vive, que ça respire, que ça s’épanouisse, que ça se libère autour d’elles et grâce à elles. [Annie Leclerc]
  • «Le présent est féminin pluriel. [source inconnue]
  • «audace, humour, dynamisme, souplesse, provocation, transmission, vigilance, innovation, insolence, curiosité, communication, optimisme, persévérance, complicité, création [Joane Hétu, Diane Labrosse, Danielle Palardy Roger]
  • «Alors voilà que les femmes ouvrent la bouche et que leur langue se délie… Désormais aucune voix d’homme ne parviendra à couvrir ces voix multiples et vigoureuses. [Annie Leclerc]
  • «La poule qui glousse en promenant sa douzaine de poussins est comme une reine. [Caroline Maranda-Bouchard et Jacques Bouchard]
  • «Je joue comme je joue et c’est comme ça que je me suis inventée. [Danielle Palardy Roger]
  • «J’ai ma propre sensibilité, j’ai ma musique à moi: elle est assurément de femme, mais également de plein d’autres choses. [Joane Hétu]
  • «Je propose le respect des autres, les rencontres de paix, les changements en douceur. [Diane Labrosse]
  • «Si l’homme a un avenir, c’est maintenant, ici, tout de suite, et il passe par les femmes, qui s’y prennent autrement que les hommes, à la fois plus modestement et plus sûrement. [Annie Leclerc]
  • «Le futur est féminin pluriel. [Cléo Palacio-Quintin, inspirée de source inconnue]
  • «Voici l’aurore et la naissance de notre lumière. Nous inventerons le monde, car nous parlerons enfin de ce que nous savons… silencieuses. [Annie Leclerc]

Références complètes

  • Louky Bersianik, L’Euguélionne: roman triptyque, Typo, Montréal, 2012 (édition originale, La Presse, 1976).
  • Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe I, Gallimard, Paris, 1986 (édition originale, Gallimard, 1949).
  • Annie Leclerc, Parole de femme, Actes Sud, Arles, 2001 (édition originale, Grasset, 1974).
  • Joane Hétu, Diane Labrosse, Danielle Palardy Roger, entretiens par courriels avec la compositrice, février 2021.
  • Caroline Maranda-Bouchard et Jacques Bouchard, La Vie de château, Québec Amérique, Montréal, 2003. Citation avec «poule», tirée du dictionnaire Antidote mobile, Druide, Montréal, version 3.3.

Autres références ayant grandement inspirées la composition, mais dont aucune citation n’a été conservée dans la version finale.

  • Linda Nochlin, «Why are there no great women artist?», in Women in Sexist Society: Studies in Power and Powerlessness, Basic Books inc, New York, 1971.
  • Kate Millett, La politique du mâle, Stock, Paris, 1971 (édition originale: Sexual Politics, Doubleday, New York, 1970).

[v-21]