Chances Are (2016)

Partition

  • page 1 / 2
  • page 2 / 2
  • Notes et conception du programme

Notes de programme

Contrairement à de nombreux musiciens, je suis incapable d’écrire que «j’ai eu l’idée de cette composition quand j’ai commencé à m’intéresser à…»; par contre, comme pour la plupart de mes compositions, j’ai commencé à écrire Chances Are à partir d’un endroit particulier de ma conscience qui bientôt, apparemment par soi-même, s’est transformé.

Après avoir passé un temps relativement long à dessiner des diagrammes qui représentaient au mieux le mouvement du son que je voulais entendre, l’idée originale de la pièce s’est transformée pour devenir un plus ample geste qui peindrait le son voyageant à travers plusieurs de ces «lieux» qui suscitent mon intérêt.

L’un de ces «lieux» qui me fascinent autant se trouve à être la perception physique des textures, des densités et des gestes qui se déplacent légèrement à l’intérieur de la musique. Cette pièce a été composée à l’origine pour 12 musiciens, que j’ai regroupé en 3 sections de familles d’instruments aussi dispersées au niveau sonore que possible.

J’ai conçu un schéma quelque peu symétrique de déplacement de ces éléments, afin que l’oreille puisse le «sentir» sans pouvoir comprendre exactement de quoi s’agit-il (ou sans même éprouver le désir de comprendre)… en masquant suffisamment le processus intellectuel pour faire plutôt de la place à une sorte de satisfaction instinctive.

Le dessin que j’ai inclus avec ces notes de programme constitue la feuille de route pour les interprètes. Également, ceux-ci devront suivre les instructions qui leur ont été fournies sur la façon de voyager le long de cette route. Quant à vous, cher public, vous n’avez nul besoin d’instructions à propos des modalités d’écoute; je vous propose donc ce dessin comme une sorte d’autre fenêtre qui s’ouvre sur Chances Are.

[iii-20]