Concert

2000-2019

Deuxième concert autour des célébrations du 40e anniversaire de SuperMusique, les directrices présentent un mini-marathon composé de 3 parties de 35 minutes. Chacune de ces parties est différente et est articulée, soit à partir de partitions graphiques qui ont parcouru l’histoire de l’Ensemble SuperMusique (ESM) entre 2000 et 2019, ou à partir de gestuelles de direction des chefs Jean Derome, Joane Hétu et Danielle Palardy Roger. Pendant ces trois excitantes descentes de rapides, nos fameux improvisateurs et improvisatrices, toujours aussi friands de ce sport extrême, se prêtent au jeu du risque et de l’inattendu. Dessins, consignes verbales, gestuelle de direction, consignes écrites, partitions graphiques jalonnent ce voyage initiatique au cœur de la musique actuelle.

Les rapides 1 — cheffe Joane Hétu

Joane Hétu a choisi un programme de 3 pièces graphiques qui s’échelonnent de 1959 à 2017: une pièce du compositeur italien Sylvano Bussotti, constituée d’un magnifique graphique; une deuxième, de Robert Marcel Lepage, membre d’Ambiances Magnétiques et compositeur-improvisateur émérite; et en finale, une pièce de son cru consistant en un jeu de consignes écrites qui prennent toute leur richesse avec l’ajout de la gestuelle de direction en temps réel. Un programme qui reflète l’étendue du langage des partitions graphiques explorées par l’Ensemble SuperMusique.

Les rapides 2 — cheffe Danielle Palardy Roger

Ce programme présente des œuvres qui abordent diverses formes de musiques improvisées «dirigées»: les consignes écrites, la partition graphique et la gestuelle de direction d’improvisation. Malgré que chacune de ces formes fixe des paramètres précis, elles permettent toutes une grande liberté d’interprétation et de jeu aux improvisateurs. Les trois pièces au programme étaient dirigées par la cheffe Danielle Palardy Roger.

Les rapides 3 — chef Jean Derome

Comme choix de programme pour Les rapides 3, Jean Derome a choisi 3 de ses propres compositions présentant différentes approches de l’improvisation collective. Le Jeu des formes (1992) laisse les interprètes choisir librement leur matériel, à condition qu’ils puissent changer de façon claire à chaque signal du chef. Le fruit du hasard et Dominos (2012) se joue sans chef, les participants obtiennent leurs instructions avec l’aide de 4 pièces de monnaie, deux dés et un chronomètre. Dans Phares et virgules (2020), c’est le chef qui sculpte le son à l’aide de consignes gestuelles.


La source

En 1980, un jaillissement d’audaces et de libertés musicales donne naissance à un courant qui formera un important réseau de musiques nouvelles. De ruisseaux en rivières, cette source se transforme en un prodigieux entrelacement d’inventions sonores et d’idées bruitistes. Sous l’impulsion de trois Super-Mémés (nom antérieur de SuperMusique), une réelle structure quant à la production de concerts et l’organisation de tournées prend forme. Entre 1980 et 1986, cette organisation tourne autour des groupes Wondeur Brass, Justine et Les Poules. Or, d’année en année cet organisme s’ouvre à d’autres artistes et SuperMusique devient un pilier de la création, de la production et de la diffusion de la musique actuelle et improvisée.

La série en détail

Participants

Programme