Isaiah Ceccarelli: Toute clarté m’est obscure

La musique de Isaiah Ceccarelli, à la fois élégante, savante et organique, intègre harmonieusement l’improvisation à la musique écrite. Avec Toute clarté m’est obscure, dont le titre est emprunté à une ballade anonyme du XIVe siècle, le compositeur poursuit son travail amorcé avec Lieux-dits et Bréviaire d’épuisements. Il tisse ici une musique épurée et raffinée, construite selon un développement retenu des harmonies, des dynamiques et des timbres qu’il qualifie de «nuages harmoniques». Ceux-ci servent de trame de fond à toute la pièce dans laquelle le compositeur a superposé des textes chantés, des intermèdes écrits et des espaces pour l’improvisation, laissant ainsi une grande place au langage musical propre à chaque musicien. Toute clarté m’est obscure est une complainte méditative où l’instrumentation acoustique, électrique, analogique et l’art vocal se courtisent avec grâce.

Participants