Cat Hope

  • Australie
  • Compositrice • Interprète

La musique conceptuelle de Cat Hope utilise principalement des partitions graphiques, la combinaison d’instruments acoustiques et électroniques et les nouvelles technologies capables de lire les partitions. Elle incorpore souvent des éléments aléatoires, des bourdonnements, du bruit, des glissandi ainsi que les basses fréquences dont elle est si fascinée. Ses travaux comprennent une gamme d’œuvres qui va du duo pour ordinateurs portables à la composition pour orchestre, avec une attention particulière pour la musique de chambre. En 2013 elle a reçu une Churchill Fellowship pour développer son travail, et obtenu deux résidences de création, de la Civitella Ranieri Foundation (en Italie) et du Visby International Centre for Composers (en Suède). Dans sa pratique, Cat explore la physicalité du son à l’intérieur de différents média, et dont on a parlé dans plusieurs livres — Loading the Silence (Kouvaris, 2013), Women of Note (Appleby, 2012), Sounding Postmodernism (Bennett, 2011) — et magazines (The Wire, Limelight, and Neue Zeitschrift für Musik Shaft). Ses compositions ont été enregistrées par les radios nationales d’Australie, Allemagne et Autriche et ont été recompensées par plusieurs prix, tels que le APRA|AMCOS Award for Excellence in Experimental Music en 2011 et 2014, et celui de la Peggy Glanville-Hicks Composer’s House Residency en 2014. Cat a fondé bon nombre de groupes, dont les plus récents Decibel New Music Ensemble, le duo d’improv-noise Candied Limbs, l’Australian Bass Orchestra ainsi qu’Abe Sada, un autre projet dédié aux basses. Elle a également donné naissance au trio pop Gata Negra, pour lequel elle a composé des nombreuses chansons de 1999 à 2006. Cat Hope est actuellement professeure de musique à la Monash University de Melbourne, où elle est cheffe de la Sir Zelman Cowen School of Music.

[v-18]