Evan Parker — Eastern Canada 2011

9 differents concerts in 8 differents cities: Toronto, Ottawa, Montréal, Québec City, Rimouski, Fredericton, Moncton, Halifax.

In April 2011, Productions SuperMusique will coordinate an Eastern Canada tour by British saxophone virtuoso, Evan Parker. This tour will present him in Toronto (trio and large ensemble performance), Ottawa, Montreal (ensemble performance), Québec City, Rimouski (solo and ensemble performance), Fredericton, Moncton and Halifax.

Evan Parker is an icon of contemporary music and a pre-eminent exponent of free improvisation. His command of the soprano and tenor saxophone is practically peerless, but it is his incredible musical sense and improvisatory skills that make him such an exceptional musician. After a musical career of more than fifty years, Evan Parker remains at the peak of his artistic powers.

However, the most interesting part of this tour is that Parker will perform with outstanding Canadian musicians in each city. All in all, Evan Parker will perform with more than fifty local musicians, and will perform about sixty Canadian works including two concertos by outstanding young Canadian composers. These collaborations will not only reflect local creative priorities of the players with whom Evan Parker will play, but will also forge links within the broader community of creative music in Canada.

  • Saturday, April 9, 2011
918 Bathurst
918 Bathurst Street – Toronto (Ontario, Canada)
  • Sunday, April 10, 2011
Galerie Saw Gallery
67, rue Nicholas – Ottawa (Ontario, Canada)
  • Monday, April 11, 2011
Casa del Popolo
4873, boulevard Saint-Laurent (près de l’angle Saint-Joseph)
métro Laurier + autobus 51 / métro Saint-Laurent + autobus 55
  • Tuesday, April 12, 2011
    8:30 pm

Parker + Derome + Hétu + Roger + Tétreault

Presented by Productions SuperMusique.

Evan Parker will play solo preceding a performance where he will join Montréal’s musicians Jean Derome, Joane Hétu, Danielle Palardy Roger, Martin Tétreault. Pivotal figure in the development of european free jazz and free Improvisation, Evan Parker has pioneered or substantially expanded an array of extented techniques. Inspired at his beginnings by Paul Desmond and the cool jazz, his later work has been assimilated to the American avant-garde John Coltrane, Albert Ayler and others. His music of the 1960s and 1970s was harsh, raw and unsettling, involving fluttering, swirling lines that have shape rather than tangible melodic content. Evan Parker is one of the few saxophone players for whom unaccompanied solo performance is a major part of his work, involving experiments with plastic reeds, circular breathing and rapid tonguing. In 1966, he integrated the Spontaneous Music Ensemble, with John Stevens. With the collaboration of Derek Bailey and Tony Oxley, he founded the Incus record label in 1970 which was one of the most important labels to document improvised music. Since 1970 he is performing with Alex Schlippenbach and Paul Lovens in a trio — one of the most long-termed collaborations in Jazz history. His interest in electronics made him invite collaborators such as Phil Wachsmann, Walter Prati or Lawrence Casserley. He has worked with numerous musicians, to only name a few like Peter Broetzmann, Joe McPhee, Cecil Taylor, Anthony Braxton, Keith Rowe, Kenny Wheeler, John Stevens or Irene Schweizer.

Jean Derome, Joane Hétu, Danielle Palardy Roger and Martin Tétreault are is comprised of musicians who have developed, over the last two decades, a very deep and significant understanding of the vocabulary of new music. They are masters of the genre.

Presented in codiffusion with Suoni Per Il Popolo.

Casa del Popolo
4873, boulevard Saint-Laurent (près de l’angle Saint-Joseph)
métro Laurier + autobus 51 / métro Saint-Laurent + autobus 55
  • Wednesday, April 13, 2011
Café-bar L’Agitée
251, rue Dorchester (angle Prince-Édouard) – Quebec City (Québec)
  • Friday, April 15, 2011

Presented by Productions SuperMusique.

Tour de Bras presents Evan Parker + le GGRIL (Grand Groupe Régional d’Improvisation Libre) + Éric Normand & Scott Thomson in duo (first part)

Coopérative de solidarité Paradis
274, rue Michaud – Rimouski (Québec)
  • Sunday, April 17, 2011
Gallery Connexion – Chestnut Complex
440 York Street – Fredericton (New Brunswick, Canada)
  • Monday, April 18, 2011
Temple libre
20, chemin Mountain – Moncton (New Brunswick, Canada)
  • Tuesday, April 19, 2011
Studio 21 Fine Art
1223 Lower Water Street – Halifax (Nova Scotia, Canada)

In the press

Evan Parker ne fait pas son âge

Alain Brunet, La Presse, April 10, 2011

Evan Parker, 67 ans, est un authentique pionnier du jazz contemporain, mais refuse de surfer exclusivement sur ce patrimoine.

Associé à la première frange du free jazz européen qui suivit de près la New Thing, fameux laboratoire américain de la musique improvisée au tournant des années 60, le saxophoniste, compositeur et improvisateur sévit surtout sur le Vieux Continent… bien qu’il fréquente le Nouveau Monde depuis belle lurette.

«Mon premier passage à Montréal remonte à 1978. J’avais été invité dans un musée montréalais d’art moderne par l’artiste visuel et mélomane Raymond Gervais, aussi associé à l’excellent magazine Parachute à cette époque», se souvient le musicien londonien et originaire de Bristol. Visiblement, la mémoire vive n’a pas décliné! Le disque dur risque en outre d’être utilisé à bon escient, ce soir et demain à la Sala Rossa.

Ces concerts s’inscrivent dans le cadre d’une tournée répartie dans huit villes canadiennes: Toronto, Ottawa, Montréal, Québec, Rimouski, Fredericton, Moncton et Halifax, le tout coordonné par les Productions SuperMusique.

Ce lundi, Evan Parker se produira avec les musiciens canadiens de l’ensemble AIMToronto - Wes Neal, contrebasse, Joe Sorbara, batterie, Evan Shaw, saxophone alto, Nicole Rampersaud, trompette, Jean Martin, batterie, ordinateur; Tomasz Krakowiak, percussion. Mardi, des Montréalais associés à l’Ensemble SuperMusique se joindront à lui — Jean Derome, flûtes, saxes, objets, Joane Hétu, voix, saxophone alto, Danielle Palardy Roger, percussion, Martin Tétreault, platines. Le saxophoniste entamera ce deuxième programme montréalais par une prestation en solo.

Il résume les programmes:

«Il y a deux ans, j’ai joué en trio avec le noyau de l’ensemble torontois. Ces musiciens ont mis le temps nécessaire pour mettre sur pied un projet plus considérable. L’occasion est venue de nous lancer, tout en incorporant des interventions individuelles à ces propositions. Ainsi, je suis invité à collaborer à leur travail en tant que soliste.»

Quant au second soir avec Jean Derome, la surprise risque d’être encore plus grande pour Evan Parker:

«Je connais une part de la musique de Jean, nous avons échangé nos musiques respectives au fil du temps, mais je ferai la connaissance des autres musiciens sur place. Pour moi, de tels projets sont plus qu’acceptables, car la musique que je pratique relève d’une implication collaborative. Partout dans le monde, cette communauté de musiciens est ouverte à de nouvelles rencontres. Ces occasions sont idéales pour échanger de nouvelles idées.»

En progression lente depuis un demi-siècle, le jazz contemporain et ses extrapolations récentes joignent un public mélomane et pointu. Le buzz est toutefois assez considérable pour que la Sala Rossa attire les fans d’Evan Parker deux soirs consécutifs.

Partout pareil?

«Tout dépend où vous vous trouvez. De nos jours, cette musique évolue très rapidement en Scandinavie, par exemple. Très vite aussi en Espagne et au Portugal, alors qu’on constate un ralentissement en Italie. La scène anglaise, elle apprend à vivre sans aucun financement public… Il est d’ailleurs étonnant que des musiciens viennent encore s’installer à Londres, la vie y est si chère! On peut donc comprendre que plusieurs choisissent plutôt Berlin. Cela dit, il y a encore de très bons échanges entre Paris, Berlin, Amsterdam, toujours les principales villes d’Europe pour cette musique.»

Quant à l’évolution formelle, elle est palpable, affirme notre interviewé.

«Je viens de la tradition du jazz contemporain, je suis heureux d’en provenir et de m’y replonger régulièrement, mais je crois aussi que j’explore d’autres avenues qui n’ont plus grand-chose à voir avec l’idée qu’on se fait du jazz. Les choses ont beaucoup évolué au cours des dernières années, les musiques improvisées, contemporaines et électroacoustiques ont fait du chemin ensemble. L’accessibilité des nouvelles technologies, je crois, y est pour quelque chose.»

Ainsi, on ne peut plus vraiment réduire Evan Parker à l’étiquette de jazzman d’avant-garde. En témoignent ses participations récurrentes avec des artistes associés à d’autres mouvances comme l’excellent bassiste Squarepusher, associé à la musique électronique anglaise.

«Je vois mon propre cheminement comme une bibliothèque de possibilités, fait-il valoir. Il me faut toujours trouver la meilleure approche pour maximiser ma participation à chaque contexte de création. Mon travail consiste à trouver les réponses valables avec les outils qui me sont familiers. Trouver la combinaison idéale des matériaux sonores pour y parvenir.»

Cet homme qui cherche ne fait pas son âge, est-il besoin de l’ajouter.

… on ne peut plus vraiment réduire Evan Parker à l’étiquette de jazzman d’avant-garde. En témoignent ses participations récurrentes avec des artistes associés à d’autres mouvances comme l’excellent bassiste Squarepusher, associé à la musique électronique anglaise.

Jazz — Franz Kafka, Evan Parker et Jean Derome

Serge Truffaut, Le Devoir, April 9, 2011

Trois nouvelles écrites par Franz Kafka, les trois dernières pour être exact, les déchirements sonores du saxophoniste britannique Evan Parker, réputé pour être un des meilleurs improvisateurs de la planète Terre, un nouvel album en trio qui s’avère la contradiction de la petite œuvre et un dénominateur commun tout en chair: Jean Derome, saxophoniste, compositeur, artiste qui mérite le triple AAA de Moody’s et compagnie.

Jean Derome, saxophoniste, compositeur, artiste qui mérite le triple AAA de Moody’s et compagnie.