Où est Lori?

François Couture, Ici Montréal, February 27, 2003

Née à Toronto en 1958, Lori Freedman a mené pendant 15 ans sa carrière d’interprète et d’improvisatrice entre Winnipeg et Vancouver, jouant d’abord dans des orchestres symphoniques avant de former le duo Queen Mab avec la pianiste Marilyn Lerner. Puis, en septembre 2001, la virtuose de ta clarinette basse fait le saut vers l’est. Pourquoi? «Parce que les fois où j’ai joué ici, j’ai remarqué une diversité suffisante pour nourrir mes intérêts artistiques, explique-t-elle. J’ai entendu des voix fortes et enjouées venant des milieux du classique contemporain et de la musique actuelle, ainsi que beaucoup de collaboration entre ces deux mondes.»

Cet esprit de décloisonnement est au centre de deux événements auxquels elle participe ces jours-ci. Premier en lice: Tentacules.o4, ce jeudi, qui vise à brouiller les limites entre musique contemporaine, élec. troacoustique et électronica. Elle y présente un trio avec Martin Tétreault et Cléo PalacioQuintin qui sera repris à la mimars à la Casa del Popolo. Puis ce sera Montréal/Nouvelles Musiques, un festival qui présente des concerts en musique classique, électroacoustique et actuelle. La clarinettiste y apparait trois fois plutôt qu’une: avec la SMCQ, avec le flûtiste Robert Cram et dans le projet Nouvelle Musique d’hiver de Joane Hétu. A cheval entre composition, interprétation et improvisation, la carrière de Freedman représente bien cet idéal anti-sectaire. «Nous occupons une place minuscule dans l’Univers, alors vaut mieux chercher à être aussi grand, à embrasser le plus de choses possible, tout en conservant notre intégrité!»