Une autre façon de voir l’amour

Alexandre Vigneault, La Presse, March 14, 2003

Poursuivant une quête poétique amorcée il y a une dizaine d’années avec Chansons de Douve et, plus récemment, Dis, Blaise, chanson du Transsibérien, le contrebassiste Pierre Cartier présente sa nouvelle création, ce soir, à la Sala Rossa. Le musicien très actif dans le monde du jazz et de la musique actuelle propose aujourd’hui une autre manière d’envisager l’amour.

Chanson de la belle espérance, un titre emprunté à un vers de Michel Garneau, part d’un constat: la plupart des grands standards du jazz sont des chansons d’amour issues de Broadway ou Hollywood. Entouré de cinq complices de longue date (Jean Derome, Bernard FaIaise, Jean René, Pierre Tanguay et Tom Walsh), Pierre Cartier a eu envie de créer ses propres chansons jazz et d’explorer ce grand sentimenl humain.

Les mots qu’il va chanter, il les a presque tous empruntés à des poètes connus: Michel Garneau, Pierre Perrault, Paul-Marie Lapointe, Gaston Miron et Guillaume Appollinaire. Un seul texte est de son cru. Le point commun entre tous les poème? Ils posent un «regard critique», sur l’amour. C’est-à-dire qu’ils débordent des visions égocentriques et étroites de l’amour centrées sur la tension, I’érotisme, la perte ou le romantisme.

«La Chanson de Marie de Pierre Perrault, ça parle du temps et de la vie, pour moi, c’est une chanson d’amour, expose le musicien. L’amour, c’est plus qu’une seule personne, c’est un lieu de transformation et de fécondité. Pas seulement au sens d’avoir des enfants, le rapport entre deux personnes peut lui-même être fécond.»

Du point de vue musical, Chanson de la Delle espérance sera vraisemblablement plus serré que Dis Blaise…, une longue œuvre qui se déployait pendant une heure trente. Pierre’Cartier a écrit des musiques plus construites, avec des suites d’accords et des motifs qui se répètent. Des chansons à saveur jazz… moderne. «La poésie emmène la musique dans différentes directions et crée une suite de tableaux, dit-il. C’est comme une visite de musée: tu traverses les salles en repassant parfois aux mêmes endroits. C’est plus accessible que ce que j’ai fait avant.»

Chanson de la Belle espérance est présenté ce soir et demain à la Sala Rossa. Le concert de ce soir sera enregistré par la Chaîne culturelle de Radio-Canada et sera diffusé plus tard en soirée aux Décrocheurs d’étoiles, I’émission du poète Michel Garneau.