Tessons (2022)

Commission: Productions SuperMusique

Programme notes

Comme mon père était potier, j’ai su très tôt ce que «tessons» voulait dire.

Vivre entouré de poteries, c’est risquer l’amour de choses fugitives. C’est s’apprivoiser à de fidèles amis tout en n’oubliant pas qu’ils sont fragiles et peuvent se casser à tout moment. C’est garder en tête qu’il vaut mieux vivre entouré d’œuvres d’art que de les mettre sous clé.

Quand Joane Hétu m’a demandé le titre de la pièce que j’étais en train de composer pour l’Ensemble SuperMusique, le mot m’est revenu spontanément.

Ma pièce Tessons mêle trois matières contrastées:

Le Fil, représente la vie qui pousse obstinément comme une racine; cette vie qui recommencera toujours, avec ou sans nous.

Le Texte, représente le temps qui passe: une longue énumération de mots reliés à «tessons». Ils tombent inexorablement comme le supplice de la goutte d’eau.

Les Éclats, me font penser à une grosse pile de vaisselle qui éclate comme le rire de la mort.

[iv-22]