OMEDOC (Orchestre de musique expérimentale du DOC)

C’est en 2012 que l’ OMEDOC — Orchestre de Musique Expérimentale du DOC — voit le jour. Comme l’indique son nom, l’orchestre est implanté au DOC, un centre artistique et culturel situé en milieu rural, au cœur du bocage normand. Véritable laboratoire artistique, l’ OMEDOC s’est donné pour mission de réunir toutes ces musiques inventives, interactives, troublantes, innovantes qui questionnent le rapport au son, au public et à la transmission. Composé de dix musiciens, multi-instrumentistes pour la plupart et issus de milieux très divers (classique, jazz, rock), l’orchestre n’a de cesse d’explorer et d’expérimenter des voies nouvelles de création, mêlant musique contemporaine, théâtre musical et performance.

Depuis sa création, l’ OMEDOC donne à entendre — dans des formats inédits, ludiques et ouverts à un large public — les musiques expérimentales composées depuis les années 50 jusqu’à nos jours. L’un de ses objectifs principaux est de toucher chacun des auditeurs grâce à des programmes variés, illustrant toute la diversité des musiques dites «expérimentales» en proposant au public une expérience unique au détour de chaque œuvre.

Des premières expériences de Marcel Duchamp au début du XXe siècle, aux musiques répétitives américaines, en passant par l’incontournable John Cage, le répertoire de l’ OMEDOC veut ouvrir les oreilles aux possibilités inouïes d’une musique sans limite. S’inspirant donc des œuvres imaginées par les pioniers des musiques expérimentales, l’ OMEDOC s’attache, dans ses créations, à les réinterpréter, les revisiter, et ainsi montrer à nos oreilles actuelles toute l’étendue des questions que posent des telles œuvres. À partir de ces propositions, l’orchestre écrit et compose également ses propres pièces, avec des contraintes nouvelles, invitant toujours le public à participer à ces expériences à la fois ludiques et délirantes. Improvisateurs, pédagogues, musicologues, et encore médiateurs, les dix membres de l’ OMEDOC font se rencontrer toutes leurs énergies pour accompagner les auditeurs à devenir des «écoutants» et donner de cette façon aux spectateurs les outils d’une écoute active grâce à la mise en place de rencontres et actions protéiformes. Pour ce faire, l’ OMEDOC met en place des formats de diffusion permettant de tisser un lien avec les spectateurs, en déplaçant par exemple les concerts dans des lieux de proximité.