Rémy Bélanger de Beauport

  • Compositeur • Interprète (violoncelle, voix)

Rémy Bélanger de Beauport est un violoncelliste improvisateur, pianiste accompagnateur de ballet classique, bassiste, guitariste, chanteur, drummer rock, professeur de mathématiques, organisateur d’évènements culturels et militant féministe. Il grandit à Québec et déménage à Montréal pour compléter un parcours universitaire inhabituel: baccalauréat en composition musicale (Université McGill, 2007), baccalauréat en mathématiques (Université du Québec à Montréal, 2009) et maîtrise en théorie musicale (Université McGill, 2011). Il habite maintenant Rimouski où il a cofondé La Vide, les V V & Vet le FliQr, respectivement un espace de pratique et communauté artistique multidisciplinaire, la seule activité hebdomadaire ouvertement gay-friendly entre Québec et Percé et le Front de libération et d’information queer de Rimouski, un groupe queer, féministe, régional et engagé. Il enseigne les mathématiques au Cégep de Rimouski en plus d’agir comme auxiliaire d’enseignement au Programme court de 2e cycle en Étude de la pratique artistique de l’Université du Québec à Rimouski.

Rémy Bélanger de Beauport est un artiste des relations: relations entre les sons qui s’agencent et deviennent musique; relations formelles entre des entités réunies sous la bannière des mathématiques; relations entre les personnes, institutions et organismes qui tissent et trament ensemble les composantes de la culture innovante et créatrice. C’est à Rimouski que Rémy développe son potentiel d’organisateur: d’abord invité du diffuseur et producteur de musiques improvisées Tour de Bras, il s’intègre rapidement au milieu culturel bas-laurentien et y multiplie les collaborations en plus d’y provoquer plusieurs rencontres inédites. À titre d’exemple, le 17 mai 2012 dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, Rémy met en relation le FliQr, l’organisme M.A.IN.S. Bas-St-Laurent (Mouvenent aide et d’information sida), l’organisme Tour de Bras et une équipe de bénévoles du Cégep de Rimouski afin de créer un court-métrage documentaire — il en signe la musique — ainsi qu’un concert mettant en vedette des artistes de Rimouski et de Halifax. Le 17 mai 2013, Rémy associe le journal Le Mouton NOIR (Les Éditions du Berger blanc), le producteur et diffuseur de cinéma PARALOEIL, l’AGLUQAR & co. (Association gais et lesbiennes de l’Université du Québec à Rimouski et compagnie), un animateur de karaoké bien connu de la région, une drag queen de Rivière-du-Loup et deux DJs de Montréal pour La Queer MEGANIGHT 2, un espace de rassemblement festif et sécuritaire, le temps d’une soirée, pour la communauté LGBT et leurs amis et amies de Rimouski et des environs.

La feuille de route musicale de Rémy Bélanger de Beauport fait également la belle part aux collaborations les plus diverses. Il côtoie régulièrement la danse, le théâtre, l’installation et l’art performance, des scènes les plus intimistes de Rimouski, Jonquière, Halifax, Montréal et Toronto aux plus conventionnelles Francofolies de Montréal (2010) et Kunst und Kultur Forum de Berlin (2008). Il fait ses premières armes d’explorateur sonore, poussant les limites de l’amplification des guitares et basses acoustiques, invité par l’étiquette Déluge/Alterflow (Québec) en 2003 au moment où il enregistre également un premier opus autoproduit de son duo bruitiste KL6 39E. Formé en piano et contrebasse classiques, il apprend le violoncelle en autodidacte et participera à plus de 150 concerts en tant que violoncelliste improvisateur entre 2004 et 2013. Ambiance Magnétiques distribue son premier enregistrement officiel: Fenaison, Plat (AM-169, 2007) alors que son Quintette de l’Halloween lui vaut le Coup de cœur de l’année des Productions Supermusique en 2008.

En plus de son implication bénévole au sein de La Vide, les V V & V, le FliQr et l’AGLUQAR & co., de son travail de pianiste accompagnateur de ballet classique à l’École de danse Quatre temps et au Réseau d’enseignement de la danse du Québec et de ses prestations régulières en tant que violoncelliste improvisateur ou directeur musical invité pour différents concerts, Rémy Bélanger de Beauport travaille actuellement un solo rock décapant: ElvArSOLOK8e; un duo multiinstrumentiste-multidanseuse, Roméo & Juliette, avec la chorégraphe Valérie Sabbah; un trio de musique improvisée avec Olivier d’Amours et Éric Normand: Le Veau et fait partie du GGRIL, Grand groupe régional d’improvisation libérée, un ensemble réunissant plusieurs musiciens et musiciennes de la région.

Démarche artistique

Je pratique un art risqué et audacieux, celui de la musique improvisée libre. La création de contrastes sonores attise le feu de mon approche qui refuse toute opposition binaire. Les sons aigus côtoient les graves et les bruits; les juxtapositions de blocs sonores multiplient constructions et déconstructions. Ma vision du violoncelle accueille et rejette à la fois la tradition: mon «cordophone» est une ressource sonore inouïe, une boîte à sons au potentiel aussi varié que les lignes mélodiques de Tchaïkovski, les explorations contemporaines de Stockhausen, les triturations distortionnées du rock des années 90, le papier déchiré, un souffle amoureux dans l’oreille, la dérive des continents.

J’augmente les possibilités sonores de mon instrument par les modes de jeu alternatifs: frottements, pressions excessives sur l’archet, pincements, insertions de petits objets entre les cordes, amplifications et détournements électroniques. Je travaille en solo, avec d’autres musiciens et musiciennes et dans des contextes multidisciplinaires. Mes collaborations fréquentes avec la danse présentent un contrepoint vivant où ma voix musicale interagit avec la voix dansée.

Ma création est près du corps, autant du mien que de celui des personnes avec qui j’interagis dans l’instant présent. Les gestes sonores naissent des gestes physiques et mes mouvements ont une importance qui va plus loin que leur nécessité dans la production des sons. Je vis chaque moment aux aguets, prêt à agir et réagir à ce que m’offre ou ne m’offre pas la prochaine seconde. Je calque mes respirations sonores aux rythmes pulmonaires réels qui m’entourent, à la manière d’un instrument à vent: j’inspire et pousse l’archet, j’expire et tire, ensuite je renverse, je triche, je perturbe, je vis.

Ma pratique de l’improvisation au violoncelle s’inscrit dans une démarche (méta-) artistique de créateur de relations: mon approche corporelle du violoncelle influence mon jeu de bassiste-guitariste-chanteur-drummer rock ainsi que mon travail de pianiste accompagnateur pour le ballet classique; les contrastes que j’affectionne en musique se télescopent dans ma vie d’organisateur culturel où je marrie régulièrement des acteurs sociaux et culturels disparates; mon intérêt pour une musique décloisonnée et libre s’arrime pour moi de façon évidente avec mes réflexions sur l’identité de genre et mon militantisme au sein de la communauté LGBT; mon expérience d’improvisateur influence mon approche pédagogique comme professeur de mathématiques, ce qui en retour stimule mon esprit à la fois rationnel, relationnel et inventif.

[iv-13]